Le projet de parc d’attraction à Ciboure est validé

parc d'attraction ciboure bordagain

C’est avec une pointe d’émotion que Guy Poulou, maire de Ciboure, s’est adressé à la presse ce matin. Le projet “Bordagain 2020” vient d’être définitivement adopté. Ce projet prévoit, outre une libéralisation totale des constructions sur la colline, jusqu’ici protégée, la construction d’un parc d’attraction “à taille humaine” précise l’édile.

Aux détracteurs qui accusaient la ville de valider tout et n’importe quoi en échange de dessous de table, Guy Poulou répond : “Nous ne mangeons pas de ce pain là, nous avons toujours refusé les enveloppes, fussent-elles bien remplies. La loi ne le permet pas. En revanche, un chèque glissé dans un cadeau, tel un panier garni, une corbeille de fruits, est toléré.”

Quand le premier représentant de la ville est interrogé sur le montant conseillé pour appuyer un projet, la réponse est sans appel : “Chacun est libre d’inscrire le montant qu’il souhaite, je ne tiens pas à tenir le crayon du donateur.”

Lors de la conférence de presse, l’opposition est revenue sur la fameuse villa sans toit, contrevenant au permis de construire, et pour laquelle la ville n’a pas réagi.

Cette villa, située au croisement de l’avenue des Basques et du boulevard d’Abbadie d’Arrast, est visible depuis le quai Ravel, mais aussi depuis Saint-Jean-de-Luz, Guéthary, la pointe de Biarritz, et depuis l’espace d’où Thomas Pesquet a pu suivre l’évolution.

 

“Il est exact que le propriétaire a oublié d’y mettre le toit exigé par les Bâtiments de France, il s’en est excusé en faisant parvenir à la mairie un sachet de pets de nonne et un Cacouyard, fromage au lait cru aux arômes de noix. Au conseil municipal personne n’en avait jamais goûté, nous avons apprécié ce geste.”

Quant au parc d’attraction, les travaux devraient commencer dès que sera reçue l’autorisation de démolir une vieille bâtisse du 19ème siècle. Guy Poulou a personnellement joint une boite de Muxu à la demande. L’autorisation ne devrait donc plus tarder.

À tous ceux qui souhaitent construire sur Bordagain désormais, le maire précise : “Pour un dossier bien ficelé, sachez qu’à la ville nous sommes plus salé que sucré, fromages et saucissons retiendront notre attention et seront garants d’un projet immobilier réussi. Les spécialités régionales sont particulièrement appréciées.”

 

125 Partages