L’Hermione à St-Jean-de-Luz vendredi

l'hermione à saint jean de luz

La surprise est de taille : après une escale de six jours à Pasaia, et avant de rejoindre Bordeaux, puis Rochefort, l’Hermione, aussi appelée la “Frégate de la Liberté”, a décidé de faire escale dans notre baie.

Cette escale, prévue pour lundi et annoncée en exclusivité dans La Gazette dès lundi matin, a été repoussée à ce vendredi, principalement pour des raisons météorologiques.

Pas de visites, ou presque…

N’espérez toutefois pas la visiter, cette escale s’inscrit dans l’optique d’étudier la candidature de Saint-Jean-de-Luz pour une éventuelle escale officielle de 6 jours, inscrite au programme de 2019/2020. Yann Cariou, le capitaine de la célèbre frégate, doit en effet rencontrer Jean-François Irigoyen et son équipe à ce sujet dans l’après-midi.

La Mairie affrète un batteleku pour rejoindre l’Hermione

Pour des raisons de confidentialité, la rencontre aura lieu à bord de l’Hermione. Le maire et ses conseillers embarqueront donc à bord d’un batteleku accosté à quelques mètres de la Mairie, pour, quelques coups de rame plus tard, rejoindre discrètement la frégate et rencontrer son capitaine. Une réunion y est prévue à l’abri des oreilles indiscrètes. Cette réunion sera ensuite suivie d’un goûter, le capitaine, en bon breton, fera lui même de délicieuses crêpes. L’équipe municipale retournera sur la terre ferme en fin d’après-midi, puis si le temps le permet, après avoir réglé quelques affaires courantes, ira se changer pour retourner le soir venu à bord de l’Hermione pour une soirée qui s’annonce festive. Le maire a déjà prévu les cotillons.

Le Maire veut mettre les voiles

On murmure que Jean-François Irigoyen, passionné de navigation, aurait formulé le souhait d’accompagner l’équipage jusqu’à Bordeaux, en qualité de mousse. Yann Cariou n’a encore rien laissé filtrer de sa décision, mais il faut dire que l’interview depuis les hauteurs de Sainte Barbe n’était pas des plus faciles, on entendait pas bien.

La navire devrait quitter la baie samedi après-midi, toutes voiles déployées si la météo le permet, et avec donc peut-être à son bord le premier édile de Saint-Jean-de-Luz, qui réaliserait ainsi son rêve d’enfant.

342 Partages