Après trois ans de procédure, elle réussit à faire taire les cloches de l’église Saint Jean Baptiste.

cloches église Saint-Jean-de-Luz

Il aura fallu près de trois ans à Agathe, jeune retraitée néo-Luzienne, pour arriver à faire évoluer les mentalités. Installée depuis 2015 dans un coquet appartement de la rue Tourasse, la Parisienne amoureuse du Pays Basque aura signé pas moins de 24 courriers pour demander à ce que les cloches de l’église Saint-Jean-Baptiste cessent de sonner après 22h.

Au grand désespoir du maire, un jugement en date du 6 avril donne finalement raison à la plaignante, et désormais les cloches resteront muettes de 22h à 7h, excepté certains jours de fête toutefois.

Voici ce qu’elle écrivait à notre confrère Sud-Ouest en mai 2016 :

« Je pensais, naïvement, que partout en France, les cloches s’arrêtaient à 22 heures pour reprendre à 7 heures ! Et bien non, j’ai élu la rare ville où ça ne s’arrête jamais. Et pour qu’il n’y ait pas d’erreur, par deux fois ! 22 coups à 23 heures, 24 à minuit : certes, après ça s’arrange, mais pas pour longtemps… Je ne dis rien sur le petit hoquet de la demi-heure. »

Le maire Jean-François Irigoyen ne décolère pas. “Une seule habitante dans toute la ville se plaint, et il faudrait arrêter les cloches ? C’est une tradition que j’entends maintenir, je me battrais jusqu’au bout pour que les cloches sonnent à nouveau toutes les nuits dans notre cité, et deux fois plus fort encore s’il nous en prenait l’envie.” avant d’ajouter “quand on ne veut pas entendre les cloches, on n’achète pas un appartement près d’une église, je suis vraiment très remonté !”

Agathe peut ranger sa plume, elle a eu gain de cause, les cloches se tairont, du moins pour quelques semaines, l’affaire étant désormais transférée à Bordeaux avec un nouveau jugement prévu le 15 juin.

Et l’intéressée de conclure “Je suis vraiment heureuse de ce dénouement, même si maintenant c’est un peu tard, lassée de ces incommodités luziennes je me suis résolue à passer six mois de l’année dans le sud de l’Espagne, le temps y est plus doux et les cloches plus discrètes.”

129 Partages